The Rover

    |  4 |
    J'aime:
    CRAIGNEZ L'HOMME QUI N'A PLUS RIEN A PERDRE - Cinéaste en compétition officielle au festival de Cannes 2014, le réalisateur de Animal Kingdom propose un thriller encore plus sombre, dans le bush poussiéreux d'Australie. Western moderne avec des touches de science-fiction, The Rover met en scène un duel violent entre deux hommes dangereux perdus dans des mines. Mélange des genres et intensité des jeux d'acteurs sont les maîtres mots de ce film choc.
    Affiche du film The Rover
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    The Rover

    UTILISATEURS
    (3.05 pour 65 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    Australie,...
    DUREE:
    1h 42min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    The Rover : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Mad Max 2: The Road Warrior
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film La Route
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Steel Dawn
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Furia
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Mad Max
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Running Man
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film The Rover

    Dix ans après l’effondrement de l’économie occidentale, les mines australiennes sont encore en activité, et cette industrie attire les hommes les plus désespérés et les plus dangereux. Là-bas, dans une société moribonde où survivre est un combat de chaque jour, plus aucune loi n’existe. Eric a tout laissé derrière lui. Ce n’est plus qu’un vagabond, un homme froid rempli de colère. Lorsqu’il se fait voler la seule chose qu’il possédait encore, sa voiture, par un gang, il se lance à leur poursuite. Son unique chance de les retrouver est Rey, un des membres de la bande, abandonné par les siens après avoir été blessé. Contraints et forcés, les deux hommes vont faire équipe pour un périple dont ils n’imaginent pas l’issue…

    Photos du film The Rover

    Ajouter une photo du film The Rover

    Critiques Blog du film The Rover

    LeCinephileAnonyme
    Le 01/06/2014
    21 critiques
    Ne vous fiez pas à la Bande Annonce, le film est moins bon qu’Animal Kingdom son prédécesseur. Si Guy Pearce est excellent en homme taciturne et sans limite près à tout pour retrouver sa Rover, Robert Pattinson lui, déçois. Il est important de noter qu’ici, Pattinson joue autre chose que du Pattinson. Maintenant, il ne lui reste plus qu’à le faire mieux.

    Site web:  http://lecinephileanonyme.wordpress.com/
    LeCinephileAnonyme
    Le 01/06/2014
    21 critiques
    Ne vous fiez pas à la Bande Annonce, le film est moins bon qu’"Animal Kingdom" son prédécesseur. Si Guy Pearce est excellent en homme taciturne et sans limite près à tout pour retrouver sa Rover, Robert Pattinson lui, déçois. Il est important de noter qu’ici, Pattinson joue autre chose que du Pattinson. Maintenant, il ne lui reste plus qu'à le faire mieux.

    Site web:  http://lecinephileanonyme.wordpress.com/2014/06/01/cannes-2014-critique-de-the-rover-un-bon-casting-ne-fait-pas-un-bon-film/

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de The Rover
    18080 Vues
    591 Vues

    Listes avec le film The Rover

    Ajouter une liste au film The Rover
    A l'âge d'or des effets spéciaux et des écrans de cinéma géants, les amateurs de films d'action, de courses-poursuites et de grosses voitures adeptes des dérapages et des accidents de la...
    Matrix, 28 jours plus tard, Mad Max, Waterworld, Akira, La Planète des singes... que la cause soit la guerre nucléaire, la catastrophe naturelle ou le virus terrible, l'apocalypse n'est jamais...
    Lorsque l'humanité, telle qu'on la connaît, se trouve oppressée au cinéma par des forces supérieures ou par elle-même, le film d'anticipation, souvent dystopique, pafois post-apocalyptique,...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film The Rover
    TheMovieFreak
    Le 28/12/2014
    11 critiques
    Auréolé de louanges dithyrambiques de certains critiques et blogueurs, et d'une comparaison flatteuse à MAD MAX, THE ROVER nécessite probablement d'être quelque peu réévalué même si ses qualités sont certaines.

    Tout d'abord, il n'a rien à voir avec le classique barbare de George Miller. C'est tout de même agaçant cette manière expéditive de comparer au plus vite une œuvre avec une autre pour rapidement la classer dans un tiroir ! Tourné en Australie, se déroulant dans un futur proche et à la dérive, baignant dans une violence certaine, dans des décors poisseux et poussiéreux, THE ROVER n'est pas pour autant une énième variation du "road warrior", et ce malgré ses scènes de poursuites automobiles.

    Le film de David Michôd, âpre et brutal, s'apparente plus au constat amer d'un monde sans repères, où la vie humaine vaut bien moins qu'une automobile, poussant l'anti-héros du film (impeccable Guy Pearce) vers une obsession démesurée compte-tenu du contexte. Malgré une chute probablement économique, évoquée dès l'introduction, THE ROVER nous présente une humanité restant accrochée à ses biens matériels, au mépris du reste : les braqueurs abandonnant l'un des leurs blessé pour de l'argent, le personnage principal n'hésitant pas à tuer pour récupérer sa "pécieuse" voiture… Le Monde s'est écroulé mais l'Homme reste toujours aussi con ! On s'en serait certes douté mais Michôd nous le rappelle sans ménagements et fait de son film un uppercut très efficace.

    Reste que le film n'est pas dénué de longueurs, alternant avec de fulgureux moments de violence. L'aspect baroque du film, avec le décalage de situations inconfortables (la vieille femme proposant avec une douceur répugnante les "services" de son petit-fils, par exemple…) apparait souvent comme un exercice de style, certes prenant et exploitant au plus fort la cinégénie des paysages australiens.

    On a beau être secoué et intrigué jusqu'au bout, le récit de THE ROVER tient sur une ligne et s'étire parfois comme un chewing-gum trop longtemps mastiqué. Le film se distingue toutefois par son casting impliqué et juste. Même si Robert Pattinson, dans un nouvel effort louable pour faire oublier ses rôles de vampires pour adolescentes boutonneuses, ne parvient pas totalement à s'imposer dans son personnage de neuneu, Guy Pearce s'avère bien plus crédible et marquant que lorsqu'il joue les gros-bras dans une production Bulle Caisson, retrouvant là la force intérieure du MEMENTO de Chris Nolan et parvenant à émouvoir avec un jeu minimaliste.

    THE ROVER n'en demeure pas moins un bon film de genre, rude mais efficace. Ma déception vient probablement du trop-plein général d'echos très (trop ?) positifs qu'il a engrangé dès sa sortie. David Michôd a le mérite de nous proposer une œuvre coup-de-poing, qui n'est ni un remake ni une suite ni un prequel et peut être considérée, à juste titre, comme l'un des films marquants de 2014.

    Site web:  http://wp.me/p3EDja-Pa
    pierreAfeu
    Le 12/12/2014
    29 critiques
    Ce serait donc un "western australien", du moins est-ce ainsi que certains l'étiquettent, un western futuriste, alors sans doute, un carton nous annonçant au tout début que l'action se situe "10 ans après la chute".

    Il n'y a plus rien qu'une route, un désert, des voitures et des armes. Et la méfiance. Plus d'humanité, plus de règles, plus de loi. Partant à la poursuite de sa voiture volée, Eric rencontre Rey, jeune homme abandonné par son frère [l'un des voleurs de la voiture] et potentiellement un peu neuneu.

    La volonté esthétique est manifeste. David Michôd a voulu plonger son récit dans une ambiance anxiogène, métallique et crasseuse. La bande son y travaille, la poussière recouvrant les voitures et se mêlant à la sueur sur le visage des acteurs, aussi.

    Le film avance assez lentement. Ce n'est pas désagréable, ça se regarde bien. On ne sait pas vraiment ce qu'Eric cherche, après quoi court-il, la vengeance, la rédemption, l'expiation ? La fin nous laisse sur notre faim.

    Le caméléon Guy Pearce est parfaitement crédible en ex-farmer à bout, Robert Pattison plutôt convaincant en pseudo attardé, même s'il en fait quelquefois un peu trop. The rover est un film que l'on voit sans déplaisir, mais que l'on oubliera bien vite.

    Site web:  http://persistanceretinienne.over-blog.com/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites